L'alimentation du poulain orphelin

Crédit photo : Fotolia

 

Il existe plusieurs situations lors desquelles il devient nécessaire d'alimenter un poulain avec un lait en poudre, c'est à dire, un lait reconstitué.

 

Le poulain peut-être orphelin à la naissance ou après quelques jours de vie, la mère ayant malheureusement décédé au poulinage ou dans les jours qui suivent. 

 

Le poulain peut également ne pas avoir accès au lait maternel de façon provisoire, la mère ne le laissant pas têter les premiers jours par exemple ou n'ayant pas la possibilité de l'allaiter naturellement suite à des complications pendant la gestation ou lors de la délivrance.

 

Enfin, il arrive que la mère ne produise pas suffisament de lait pour alimenter correctement son poulain.

 

 

Voici quelques conseils pour gérer ces différentes situations avec une alimentation dite de substitution à base d'aliments d'allaitement pour poulains.

Poulain orphelin à la naissance,

l'importance capitale du colostrum :

 

Crédit photo : Fotolia

 

Si le poulain est orphelin à la naissance, il convient de s'assurer qu'il reçoive une dose suffisante de colostrum dans les 6 à 12 premières heures de vie, ceci afin d'assurer sa protection immunitaire.

Le poulain étant dépourvu d'anticorps à la naissance, ce sont les immunoglobulines contenues dans le colostrum fourni par la mère qui feront office de premiers remparts contre les infections et assureront sa survie lors des premiers mois.

 

Différentes mesures s'offrent à l'éleveur :

- Traire la mère si cela est possible pour récupérer le colostrum. S'assurer que la qualité du colostrum est suffisante à l'aide d'un colotest.

- Distribuer un colostrum qui aura été préalablement congelé. Il existe dans certaines régions des banques de colostrum pour les poulains orphelins. Se renseigner auprès de l'IFCE, des associations d'éleveurs ou des centres d'insémination de votre région.

- Distribuer le colostrum d'une autre jument qui vient de pouliner.

- En dernier recourt, il est possible d'effectuer des injections sous cutanées de sérum sanguin prélevé sur une autre jument.

 

Dans tous les cas, nous vous recommandons de faire appel dès les premières heures à votre vétérinaire ou à un centre d'insémination équin pour vous faire aider et agir au plus vite. 

 

Alimentation du poulain orphelin,

de la naissance jusqu'au sevrage :

 

Crédit photo : Fotolia

 

 

Lorsque l'adoption par une autre poulinière n'est pas possible, le poulain peut être alimenté au biberon puis au seau avec un lait en poudre formulé spécialement pour l'espèce équine.

 

Pourquoi est-il conseillé d'utiliser un lait en poudre spécial poulain ?

 

Les laits pour bovins ou caprins affichent des teneurs en protéines et matières grasses qui ne sont pas adaptées. Les matières premières utilisées peuvent également différer, le lait sera par conséquent moins bien digéré et assimilé.

 

 

 

 

 

 

 

Seau de Repro Lac

 

Plan d'allaitement conseillé pour un poulain de selle*

 

Les premiers jours, le poulain tète en moyenne 7 à 10 fois par heure à l'état naturel et ingère de petites quantités à chaque tétées.

Dans la pratique, il n'est pas toujours évident de respecter cette fréquence avec une alimentation artificielle, mais il faudra s'en rapprocher au mieux en proposant un biberon toutes les 2 heures les premiers jours, puis en diminuant progressivement le nombre de tétées par la suite.

 

Le tableau suivant propose un plan d'allaitement type jusqu'au sevrage.

 

Age (jours)

Quantité

de lait

(Litre/jour)

Quantité de poudre de lait

(g/jour)

REPRO LAC

Quantité d'eau chaude

(Litre/jour)

Nombre de repas Aliment solide (kg/jour) Remarques
 1  3  200 4  12    
 2  3,5  200 4  10    
 3  4  400 4  10    
 4  4,5  400 4  10    
 5  5  450  6  8 - 10    
 6  5,5  450  6  8 - 10    
 7  6  600  6  7 - 9    
 10  8,5  600 - 800  6 - 7  6 - 8 Paskafoal : 50 g  
 20  10  800  8  5 - 7

Paskafoal : 80 g - Stat Up : quelques poignées

 

 
 30  11  900  9 4 - 6 Paskafoal: 100 g - Start Up : 0,5 kg  
 45  12  1200  10,5 3 - 4 Paskafoal : 120 g - Start Up : 0,75 kg  
 60  12  1350 12  4 Paskafoal : 120 g - Start Up : 1 kg  
 75  10  1350  12  3 Paskafoal : 150 g - Start Up : 1,5 kg  
 90  10  1300  12  3 Paskafoal : 200 g - Start Up : 1,5 - 2 g  
 105  5  1300  12  2 Paskafoal : 250 g - Start Up : 2,5 - 3 kg  
 120  Sevrage  1100 à 400 10 à 4  0 Paskafoal : 250 g - Start Up : 3 kg  Sevrage étalé sur 1 mois. Diminuer progressivement les quantités chaque semaine.

 

SourceS : Alimentation du cheval - W. Martin-Rosset, fiche technique Repro Lac.

 

* Informations et quantités données à titre indicatif et pouvant varier selon la taille du poulain, le type d'aliments utilisés et les facteurs environnementaux. Contactez votre conseiller pour plus d'information.

 

Conseils pratiques :

 

  • Il est important de respecter la fréquence des repas et les petites quantités par repas, surtout lors des premières semaines. Des repas trop importants vont avoir pour conséquence de saturer le tube digestif dans ses fonctions de digestion et d'absorption des nutriments essentiels présents dans le lait et induiront des diarrhées ou des phénomènes de "gros ventres".
  • Les premieres semaines le lait sera distribué au biberon à l’aide d’une tétine en caoutchouc type « agneau ». A partir d'une à deux semaines, il possible d'essayer de faire boire le poulain au seau.
  • Nettoyer le materiel (biberon, seau) avant et après chaque tétée à l'eau chaude. Les premiers jours, vous pouvez également stériliser le materiel pour plus de précautions.
  • Préparer le lait dans l'heure qui précède la têtée et jeter ce qui n'a pas été consommé.
  • Porter le lait à une température de 30°C environ.

 

 

Quels aliments utiliser ?

 

Lorsqu'on allaite de façon artificielle, il est recommandé de proposer de petites quantités d'aliment poulain à partir de 2 semaines.

On augmentera graduellement la quantité jusqu'à arriver à 1,5 - 2 kg/jour d'aliment poulain à 3 mois, puis 2 à 3 kg à 4 mois pour un sevrage précoce. 
 

Dans le tableau ci-dessus, les recommandations ont été ajustées en fonctions des produits proposés par Horse Up.

 

  • REPRO LAC : Il s'agit d'un aliment d'allaitement spécial poulain, enrichi en vitamines et minéraux et conditionné en seau de 10 kg. Ce lait en poudre est à mélanger à de l'eau chaude pour reconstituer un lait. Consulter la fiche technique.

 

  • PASKAFOAL : petit granulé lacté enrichi en vitamines et probiotiques. Sa taille et sa tendreté sont spécialement adpatées aux poulains. Idéal pour un passage aux aliments solides et enrichir l'alimentation du poulain en produits laitiers avant et après sevrage. Seaux de 20 kg. Consulter la fiche technique.

 

  • START UP : Muesli lacté formulé spécifiquement pour l'alimentation du poulain, des premières semaines jusqu'à 1 an. Sac de 20 kg. Consulter la fiche technique.

 

 

 

Alimentation du poulain,

du sevrage jusqu'à 1 an

 

Crédit photo : Fotolia

 

La phase de sevrage est une période de stress pour le poulain, due à une transition vers une alimentation 100 % solide à base de fourrages et concentrés. Jusqu’au printemps suivant, il est important d’apporter un concentré parfaitement adapté aux besoins spécifiques de cette phase de croissance.

 

Une fois le poulain sevré du lait et, le cas échéant, élevé en groupe avec d'autres congénères de son âge, son alimentation lors du premier hiver sera essentiellement constituée de fourrages (réserver des foins de très bonne qualité) et d'un aliment composé spécifique élevage (entre 14 et 18 % de protéines brutes).

 

Certains aliments premier âge sont enrichis en produits laitiers ou lactosérum avec pour objectif de faciliter la transition et d'éviter tout ralentisseent de croissance lié au stress. De même ces produits laitiers ont l'avantage d'apporter d'excellentes sources de protéines et d'énergie, qui permettront de diversifier les apports de la ration.

 

LES ERREURS A EVITER POUR ASSURER UNE CROISSANCE SAINE ET HARMONIEUSE :

 

La période du sevrage jusqu'à un an et demi est une phase critique de la croissance où les erreurs alimentaires peuvent conduire à des problèmes ostéo articulaires liés à :

 

  • Une croissance trop rapide :  C'est un point à surveiller lorsqu'on allaite artificiellement. Le mieux est souvent l'ennemi du bien, une croissance trop rapide liée à un trop grand apport de lait durant la phase pré sevrage pourra être préjudiciable.
  • L'apport trop important de céréale dans la ration : les céréales sont composées de 40 à 60 % d'amidon, appartenant à la famille des glucides.  Un excès d'energie glucidique peut entrainer des déreglements hormonaux et avoir une incidence sur la croissance et le dévelopement squelettique.
  • Un déséquilibre en minéraux : les quantités étant aussi importante que les ratio, prenons l'exemple du ratio Calcium/Phosphore ou Cuivre/Zinc. Un excès de calcium au détriment du phosphore a pour conséquence de créer un phénomène de compétition dans l'assimilation des minéraux. On peut donc créer des carences en apportant trop d'un nutriment qui va bloquer l'assimilation des autres. Le rapport des minéraux entre eux est en réalité très complexe et il existe un grand nombre d'interactions. Retenez simplement que les excès sont tout autant préjudiciables que les carences. Entre la naissance et 1 an le poulain va prendre plus du double de sa taille et de son poids. C'est lors de cette période que son système osseux se développe, friand en minéraux et autres micronutriments.

 

Selon l’INRA, un excès de 30 % d’énergie (principalement apportée sous forme de céréales), accroit l’apparition de lésions ostéo-articulaires.

 

Pour prevenir ces erreurs, il convient de bien respecter les besoins nutritionnels du poulain lors de cette période en apportant une ration ou un concentré équilibré et adapté. N'hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous faire conseiller.

 

Ration idéale du poulain : 

 

Les fourrages devront constrituer la première source d'énergie et de nutriment, avec une ration composée à 80/90 % de bon foin.

Les aliments devront afficher une teneur en amidon inférieur à 30 % et un taux protéique entre 14 et 18 %.

Privilégier les sources de protéines riches en acides aminés essentiels comme la lysine, avec notamment un apport de soja dans l'aliment.

Privilégier également la diversité des sources d'énergie : limiter l'apport de céréales, surtout jusqu' à 1 an, au profit d'huiles végétales, de fibres digestes et de produits laitiers.

La complémentation minérale et vitaminique se fera avec un complément adapté ou déjà intégré dans l'aliment des jeunes chevaux.

 

N'hésitez pas à consulter votre nutritionniste ou conseiller pour plus d'informations.

 

 

Sources :

 

 

 

 

 

 

 

Article mis en ligne le 18/05/2016.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.

Newsletter

si vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés

Contact

Rejoignez-nous
Bernard Nutrition équine